La Descente aux Enfers de Jessie 12

by

Babes

Je remercie Sadkins116 et Rebeccasm les auteurs de ce récit dont le titre original est « Jesse’s Journey Down a Rabbit Hole » sur ce site.

Dans sa version originale, cette histoire est illustrée, donc je ne peux que vous inciter à aller jeter un coup d’œil sur les pages des auteurs ci-dessus pour visualiser les dessins.

Enfin, je remercie tous les lecteurs qui me suivent et plus particulièrement ceux qui me laissent un petit commentaire.

Bien sûr, l’avertissement est de rigueur : Ce texte comprend de la soumission féminine et masculine, de la contrainte, de l’esclavage. Si votre esprit est en contradiction avec ces thèmes, ne perdez pas votre temps à le lire.

************

Marcus sort de sa voiture. Il sait qu’il a besoin de sucer une bite toutes les douze heures environ. Et même s’il sait que ce ne sont pas ses instructions, il se rend chez Maître John. Ne voulant pas être vu, il se glisse dans la cour arrière pour passer par la porte de derrière. Marcus ne pense à John que comme son Maître. Le conditionnement qu’il subit produit de l’effet. Il ne bande que lorsqu’il est dominé par un homme. Les femmes nues n’ont que peu d’effet sur lui maintenant. Et c’est très évident quand ils vont se coucher le soir, Jessie et lui. Au début de l’aventure, Marcus avait hâte que son épouse rentre chez elle après avoir été humiliée et leurs séances de sexe étaient sauvages. Mais plus de ça, Marcus et Jessie ont changé tous les deux . Ils souhaitent la même chose, un homme dominant pour contrôler leur vie.

Marcus tape doucement à la porte de derrière. Il sait que Gladys, la femme de John, est à la maison et il ne veut pas qu’elle le voie habillé comme il l’est. Lorsqu’il voit Maître John se diriger vers la porte, il ne peut s’empêcher de sourire et son sexe commence à palpiter d’excitation.

John voit Marcus devant sa porte. Le sourire de son esclave et sa tenue indique à quel point le mari de Jessie est excité. John jette un coup d’œil derrière lui pour voir si sa femme est à proximité. Ne la voyant pas il ouvre rapidement la porte et accueille brutalement l’esclave excité qui tremble devant lui :

– Qu’est-ce que tu veux lopette? Aboie-t-il.

– S’il vous plaît Maître John, je dois sucer une bite. Maître X m’a ordonné de sucer une bite toutes les douze heures. Mes enfants sont à la maison et vous n’êtes pas encore passé. S’il vous plaît Maître John, laissez-moi sucer votre merveilleuse bite. Supplie Marcus.

John veut se moquer le l’esclave suppliant, mais il sait qu’il doit faire en sorte de faire partir Marcus avant que sa femme ne le voie. Si elle le surprend en train de baiser qui que ce soit, sans parler que ce soit un homme, sa vie sera foutue. Gladys prendra tout et il sera à la rue. Malgré ce danger potentiel, John adore que Marcus lui suce la queue. D’ailleurs il se demande qui, de la femme ou du mari, suce le mieux.

John ouvre la porte et tire Marcus à l’intérieur.

– Va dans le garage et fous-toi à poil. Je veux que tu sois à genoux quand j’arriverai. Tu ferais bien de ne pas me décevoir salope!

Marcus sourit et répond :

– Oui Maître John, je ne vous décevrai pas.

Il se dirige vers le garage en retirant son haut. Marcus est fortement excité que son Maître l’envoie dans le garage. Il ne veut rien de plus que d’avoir la queue de son maître au fond de sa gorge. Il se demande s’il aura le temps de se faire sodomiser aussi. Quand John entre dans le garage, Marcus est nu et à genoux comme ordonné. Son corps est rouge d’excitation et sa queue est dure comme de la pierre.

John se dirige vers son esclave, laisse tomber son pantalon et fourre sa queue au fond de la bouche de son voisin.Il laisse échapper un gémissement, recule et pousse encore plus fort dans la gorge de son esclave.

Alors que son Maître s’enfonce profondément dans sa gorge, Marcus ne peut pas se retenir et il éjacule , envoyant une quantité abondante de foutre sur le sol.

John aime chaque seconde que passe Marcus sur son membre, si bien qu’il est rapidement conduit à l’orgasme. Juste au moment où il se libère dans la gorge de son soumis, la porte du garage s’ouvre et Gladys entre. John recule et les dernières giclées de sperme éclabousse le visage de Marcus.

Gladys avait vu que Marcus se glissait dans leur cour arrière. Elle avait vu comment il était habillé et elle a compris que les rumeurs étaient fondées. John avait une liaison sauf qu’elle croyait au début que c’était avec Jessie et non avec son mari. Elle avait pris son téléphone et elle enclenche l’appareil photo quand elle ouvre la porte. Bien sûr, Marcus est à genoux et John se tient devant lui le pantalon autour des chevilles. La photo est parfaite, son mari infidèle est pris en flagrant délit d’homosexualité. Les photos suivantes montrent John en train de couvrir de sa semence le visage de son amant.

– Qu’est-ce que tu fais, espèce de tordu? Tu baises Marcus? J’aurais jamais cru que tu sois une tapette. Crie Gladys avant de retourner dans la maison.

La bite de John débande dès que Gladys entre dans kumral gaziantep escort le garage. Il remonte son pantalon et court après sa femme. Il sait que les prochaines minutes détermineront le reste de sa vie. Alors qu’il franchit la porte reliant le garage à la maison, il ordonne par-dessus son épaule :

– Sors d’ici esclave, et ne reviens pas avant d’être appelé.

John claque la porte derrière lui. Marcus est toujours à genoux, savourant son orgasme, le foutre de son maître dans sa bouche et sur son visage. Il tire la langue et savoure la semence de son maître avant de l’avaler. Il sait qu’il ne peut pas laisser du sperme sur le sol alors il baisse la tête et lèche.

Cinq minutes plus tard, après s’être habillé, il retourne à sa voiture. Il doit attendre que Maître X l’autorise à rentrer chez lui. Il est assis à la place du conducteur et attend quand il voit sa femme Jessie sortir et commencer ses échauffements. Quelques minutes plus tard, elle commence à courir dans la rue. Marcus sait qu’elle ne sera pas de retour avant une demi-heure. Bientôt, il voit sa fille Julie qui se gare dans l’allée. Il la regarde sortir de sa voiture et attraper un sac à l’arrière. Le père est choqué, car le cul de sa fille est clairement visible. Il devrait être en colère, ou peut-être excité à la vue du cul nu de sa progéniture. Cependant ses pensées errent sur le prochain endroit où il pourra avoir une bite.

****

Jessie descend l’escalier après avoir enfilé ses nouveaux vêtements pour l’exercice. Sa première tenue était à peine acceptable pour courir dehors, mais la nouvelle est pire. Elle est si petite que chaque mouvement fait que son cul ou ses seins tremblent. Maître John a enlevé la doublure si bien que plus elle transpire, plus la tenue devient transparente. Elle se tient dans le salon comme demandé par Maître X. Ses mains attrapent ses coudes dans son dos, elle écarte les jambes et baisse la tête. Kévin s’approche d’elle et lui relève la tête par le menton.

– Qu’est-ce que tu vas faire maman? Demande-t-il sarcastiquement.

– Je dois faire de l’exercice alors je vais courir Kévin. Répond-elle doucement.

– Tu cours dans cette tenue tous les soirs? Demande son fils avec l’aide de Maître X dans l’oreillette.

– Oui Kévin, je le fais. Répond Jessie.

Maître X, qui veut encore plus humilier la mère de famille, parle à l’oreille du garçon. Celui-ci sourit à ce qu’il entend et il répète :

– Donc papa est sorti et tu rentres à la maison nue et couverte de sperme. Ensuite M. ASH te suit à la maison, te paie et confirme un rendez-vous pour demain. Et maintenant tu sors pour montrer ton corps aux voisins. Est-ce que tu fais de la publicité pour tes affaires? Tu es une pute?

Jessie se recroqueville, mais ne peut répondre. Ses mots restent coincés dans sa gorge. Les instructions de Maître X sont claires et elle sait qu’il observe et écoute. Si elle n’est pas d’accord avec Kévin, qui sait ce qu’il va faire. Et si elle est d’accord avec lui, elle deviendra une putain pour son fils. Aucune des deux options n’est attrayante.

Jessie hoche la tête alors qu’une larme coule sur sa joue. Kévin voit la larme et continue à questionner sa mère.

– Des larmes maman? Est-ce que tu pleures parce que je t’ai attrapé? Tu n’es rien d’autre qu’une pute et maintenant je possède tes fesses. Vas-y, fais tes exercices. Mais à partir de maintenant tu feras ce que je te dirais. Demain nous sortirons et quand nous reviendrons tu seras totalement à moi et tu feras tout ce que je souhaiterai.

– Oui Kévin. Dit Jessie.

Elle commence à se diriger vers la porte quand sa tête bascule sur le côté. La douleur obscurcit son cerveau alors que la claque semble venir de nulle part.

– C’est Maître maintenant salope. Tu as perdu le droit de m’appeler par mon prénom. Maintenant sors d’ici et va montrer ce que tu es dans le quartier.

Jessie garde sa main sur sa joue, mais se précipite vers la porte en disant :

– Oui Maître.

****

Quand Julie franchit la porte de la maison de ses parents, elle voit son frère Kévin assis sur le canapé avec Christy entre ses jambes en train de sucer sa queue. Elle est seins nus et la jupe relevée à la taille. Julie est surprise et crie :

– Kévin? qu’est-ce que tu fous? Va dans ta chambre pour faire ça . Et si maman ou papa entrait?

Kévin sourit d’un sourire que Julie n’a jamais vu auparavant.

– Julie, je suis content de te voir aussi. Tu es superbe, j’aime ton cul, tu aimes le montrer? Tu te souviens de Christy n’est-ce pas? Elle me manquait et je ne pouvais pas refuser une fellation qu’elle a voulu m’offrir. Tu veux nous rejoindre?

Julie est dans le hall, bouche ouverte. Elle essaie de parler, mais rien ne sort. Au lieu de crier à son frère d’arrêter et de monter dans sa chambre, la seule chose qui lui passe par la tête est de s’agenouiller et de rejoindre Christy entre les jambes de son frère.

Quelques secondes plus tard, Jason parle dans l’oreillette de gaziantep kumral escort Julie :

– Souris esclave, nous ne voulons pas que la petite amie de Kévin soit embarrassée n’est-ce pas? Maintenant vas-y et caresse lui les fesses, puis n’oublie pas de caresser sa chatte aussi .

Julie laisse tomber ses sacs et sourit comme ordonné. Elle avance lentement et s’agenouille près de Christy. Elle lève sa main tremblante et touche les fesses fermes devant elle. Christy gémit à ce toucher, mais elle n’arrête pas de sucer. Le corps entier de Julie commence à trembler. Les incitations constantes pendant son voyage de retour l’ont mise dans un tel état qu’elle est sur le point d’avoir un orgasme juste en touchant un cul féminin.

Kévin regarde avec étonnement sa sœur s’agenouiller à côté de son esclave, et pas seulement s’agenouiller, mais se joindre à elle et caresser son cul. Kévin va pour parler quand Maître X lui dit à son oreille :

– Esclave Kévin, je t’ai dit de tout prendre en charge pendant que tu es chez tes parents. Tu ne te doutes pas de ton pouvoir. Ne t’inquiète pas de ce que ta sœur peut dire ou faire. Tu es le Maître et je m’attends à ce que tu gardes le contrôle.

Kévin écoute ces commentaires et soudain une idée lui vient à l’esprit. Toute sa famille est sous la domination de Maître X. Plusieurs pensées lui traversent alors l’esprit : « Nous somme tous piégés! Mais Maître X me donne le contrôle. Pourquoi? Et nous savons rien des uns des autres. Mon Dieu, comment vais-je gérer cela? »

Maître X regarde Kévin de près. Il attend qu’il comprenne ce qui se passe. Quand un sourire commence à remplacer son expression confuse, maître X sait qu’il est prêt.

Kévin repousse les filles et leur dit d’aller lui préparer quelque chose à boire. Dès qu’elles ont quitté la pièce, Maître X lui dit :

– As-tu compris jeune Maître?

– Oui Maître, j’ai tout compris. Donc vous me donnez le contrôle total? Ou il y a des limites? Demande Kévin.

Maître X réfléchit à sa prochaine réponse. Il sait que le garçon est une version plus jeune de lui-même il y a une dizaine d’années. C’est un moment crucial. Il travaille avec Kévin depuis deux semaines. Si Kévin n’accepte pas, l’opération qu’il monte pourrait échouer. Mais s’il réagit comme le suppose Maître X, ils formeront une équipe puissante.

– Kévin, tu as raison, ton père et ta mère sont mes esclaves. Ainsi que ta sœur et toi-même. Cependant je vois quelque chose de spécial en toi. Donc maintenant je te laisse le choix, mais tu ne pourras pas revenir dessus. Tu dois prendre ta décision. Tu peux être un esclave avec ta famille et faire ce que je dis. Si tu refuses un ordre, je prends tout ce que toi et tes parents avez, et eux seront à la rue, et toi probablement en prison.

Maître s’arrête de parler un instant pour laisser Kévin réfléchir, puis il continue!

– Ou tu peux devenir mon apprenti. Je t’enseignerai tout ce que tu dois savoir pour devenir un vrai Maître. Le prix à payer est que tes esclaves seront ta famille. Je les possède, mais nous les utiliserons pour nous entraîner. Cependant j’ai besoin d’une décision maintenant. Si tu ne me l’as pas donné quand les filles reviendront, je considérerai que tu veux être esclave.

Kévin essaie de digérer le discours des deux dernières minutes. Il vient de découvrir que sa famille est esclave d’un mystérieux Maître. Sa mère est une pute et son père a l’air d’être devenu gay. Maintenant il doit prendre une décision qui changera sa vie : rester avec sa famille ou l’asservir pour toujours. Kévin regarde autour de lui. Ses yeux sont ouverts mais il ne voit pas. Son esprit bouillonne de toutes ces informations. Puis enfin la solution vient. Il est étudiant et jeune. Sachant qu’il n’allait pas passer le reste de sa vie en tant qu’esclave suceur de bites, le choix est facile.

– Merci Maître de me donner l’opportunité d’apprendre. S’il vous plaît Monsieur, prenez-moi comme apprenti. Dit Kévin haut et fort.

– Très bien c’est ce que j’attendais. Ce soir ça va être ton premier test. Ta sœur sera occupée, mais si tu le désires elle sera disponible plus tard. Voilà, je veux voir comment tu vas traiter ta mère prostituée. Alors ce soir et demain je veux que tu la brises, je veux que tu écrases cette salope et qu’elle se soumette totalement à toi. Elle ne sait pas notre relation entre toi et moi, alors elle pensera seulement qu’elle a un autre Maître à qui se soumettre. Sinon ton père Marcus va revenir dans quelques minutes. Je veux que tu le laisses seul avec ta sœur pendant un moment.

Kévin est sur le point d’éclater de rire, mais il se retient et répond :

– Oui Maître.

Quand les filles reviennent, Julie tient un verre de bière et Christy a un bol de chips. Kévin attrape la boisson et remet sa queue dans son pantalon. Il se lève, saisit Christy par le bras et monte l’escalier. Tandis qu’il croise sa sœur Julie qui reste là, l’air abasourdi, il tend la main et lui caresse sa fente.

– On dirait que gaziantep kumral escort bayan quelqu’un est heureuse d’être à la maison! Dit Kévin en ricanant.

Julie ne peut que haleter. Son corps est en feu. Il semble que tout ne fasse qu’attiser ces flammes. Quand Kévin lui caresse la chatte, ses genoux se sont presque pliés. Elle se penche et s’accroche au bras de son frère. Elle l’entend parler mais ne comprend pas ce qu’il a dit. Elle est trop concentrée sur l’orgasme imminent qui est en train de se construire rapidement.

Le corps de Julie est bouillant et sur le point d’exploser lorsque Kévin enlève sa main et la renifle. Julie gémit de frustration. Elle gémit encore et commence à tirer son bras quand elle l’entend dire :

– Regarde-toi, tu es vraiment une salope! Tu supplies pratiquement ton frère de te baiser. Qui pourrait deviner?

Julie rougit et baisse la tête. L’humiliation des mots de son frère la frappe fort. Ce qui est pire c’est que ces mots n’arrêtent pas son désir mais ne font qu’ajouter à sa frustration. Elle regarde Kévin emmener Christy à l’étage pour sûrement la baiser, mais Julie sait qu’elle ne peut pas suivre.

La jeune fille se tourne et entre dans le salon, son corps sur le fil du rasoir. Pensant qu’elle aura peut-être une minute pour se calmer, elle se dirige vers le canapé. Mais la porte d’entrée s’ouvre et Marcus entre. Julie retient son souffle, car ce n’est pas son père qui arrive mais une bite. Et non seulement elle a envie d’une queue, mais on lui a ordonné de séduire son paternel. Et c’est l’instant idéal.

Julie crie :

– Papa!

Et elle se précipite vers lui et le prend dans ses bras. Elle s’assure de bien appuyer ses seins sur la poitrine masculine et elle met son nez dans son cou avant de dire :

– Tu m’as manquée papa!

Marcus est confus, sa fille l’agresse presque. Il peut sentir ses gros seins serrés contre sa poitrine. Quand elle se blottit dans son cou, sa pensée se tourne vers Jessie. Elle adorait faire ça dans le temps. Julie est comme sa mère, mais Marcus est préoccupé par son fils. Il repousse doucement sa fille et tente de s’éloigner.

Julie a bien pensé que son père résisterait, mais son corps a besoin d’aide et elle veut qu’il la baise. Elle prend une pose sexy contre la rampe d’escalier et elle fait la moue.

– Tu ne veux pas me laisser hein papa?

Elle s’assure de montrer son cul et lui fait une grimace de petite fille qui le fait toujours céder.

Marcus regarde sa fille et voit la convoitise dans ses yeux. Il baisse les yeux sur son corps et sait qu’il aurait été très excité il y a quelques semaines à peine. Il aurait pu céder à ses charmes. Mais tout a changé depuis que Maître X et Maître John ont repris sa vie en main. Son esprit s’égare en pensant à Kévin et à ce qu’il a à lui offrir.

Julie voit l’hésitation de son père et en profite immédiatement. Elle l’attrape, le fait tourner et lui plante un baiser passionné par surprise. Ne le laissant pas récupérer, elle avance et le bloque contre l’escalier en poussant son corps contre le sien. Elle gémit alors qu’elle glisse sa langue entre les lèvres de son père et profondément dans sa bouche. Elle l’embrasse plusieurs secondes avant de reculer et dire :

– Pense à ce que ma langue pourrait faire à ta bite papa!

Elle remet ses lèvres contre celles de son père et se serre encore plus contre son corps lorsque la porte d’entrée s’ouvre et que Jessie entre.

Tous les trois restent bouche bée, Marcus et Julie étant presque tombés avec cette intrusion. L’homme en profite pour échapper à l’emprise de sa fille et se précipiter hors de la pièce. Julie ne peut pas bouger, elle est figée sur place. Jessie fixe sa fille et se souvient de ses instructions. Elle s’approche pour la prendre dans ses bras.

– Bienvenue à la maison ma chérie. Quand es-tu arrivée? Demande Jessie en essayant de garder son calme, son esprit étant en état de choc après ce qu’elle vient de voir.

Julie ne bouge pas, regardant sa mère presque nue devant elle, le corps imbibé de sueur et la tenue de course semi-transparente. Avant que la jeune fille ne puisse dire quelque chose, Jason lui dit dans l’oreillette :

– Réveille-toi salope! Je veux que tu domines ta mère. Demande-lui pourquoi elle est habillée comme une pute. Et dis-le comme je l’ai dit.

Julie regarde sa mère et s’éclaircit la gorge :

– Maman, pourquoi es-tu habillée comme une pute?

Jessie ne s’attendait pas à cette question et elle a du mal à trouver une réponse crédible. Alors elle dit :

– Je porte ça tous les jours quand je cours, ça me motive.

Jason dit encore à Julie ce qu’elle doit dire.

– Ça ressemble vraiment à une publicité d’une prostituée. Combien te fais-tu payer maman?

Jessie hésite, mais ses instructions sont claires. Elle doit faire tout ce qu’un de ses enfants lui demande ou lui dit de faire. Elle doit aussi dire la vérité, pour n’importe quoi. Jessie regarde autour d’elle et fixe la caméra. Elle sait que Maître X regarde et écoute. Elle n’a pas le choix.

– je demande 30 dollars pour une pipe, 50 pour être baisée, 75 pour une sodomie, et 125 pour le tout. Dit Jessie à voix basse.

Elle est brisée. D’abord c’est Kévin qui la surprend quand elle rentre chez elle nue et couverte du sperme de M. ASH. Maintenant Julie est au courant de son deuxième emploi. Une larme coule sur sa joue alors qu’un sentiment de défaite l’envahit.

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

gaziantep escort gaziantep escort porno izle bursa escort görükle escort bursa escort bursa escort bursa escort bursa escort beylikdüzü escort